Get Adobe Flash player

Titre du Projet : « La campagne d’éducation et de sensibilisation des populations sur les violences spécifiques faites aux femmes et aux filles , et les stratégies d’accompagnement des victimes dans les régions de Mopti, Tombouctou et Gao ».

Financé par la Commission de l’Union africaine à travers la MISAHEL à hauteur de 159 115 USD ( Cent cinquante-neuf mille cent-quinze dollars des Etats-Unis) équivalent à 79 557 500 FCFA pour une durée de 12 mois du 15 avril 2015 au 15 avril 2016

Buts et objectifs du Projet

Il s’agit de contribuer à la protection et à l’assistance des femmes et des filles contre les violences et à accompagner les victimes à travers l’assistance et les activités de formation, d’information et de sensibilisation des populations sur les violences spécifiques faites aux femmes dans les régions de Gao, Tombouctou et Mopti.

Les 4 grandes lignes de ce projet sont entre autres

  • L’organisation des campagnes d’information et de sensibilisation des populations sur les violences spécifiques subies par les femmes et les filles et leurs conséquences, à travers des conférences débats, des émissions radios, des dépliants, des affiches et la production d’un sketchdans les régions de Mopti, Tombouctou et Gao;
  • L’assistance d’au moins 60 victimes de violences identifiées comme ayant subies des violences dans les trois régions ciblées par le projet à travers à un accompagnement psychologique, médical et juridique;
  • Le renforcement des capacités de trois cellules régionales d’appuis aux victimes de violences sur les moyens et mécanismes de prévention desdites violences et les dispositions juridiques ;
  • La visibilité du projet et celle du partenaire la Commission de l’Union africaine/MISAHEL est assurée par la couverture médiatique des activités à la télévision nationale, la presse écrite, les radios locales et le site web de l’ODEF.

Après 6 mois d’exécution des activités du projet, sur 13 activités planifiées, 11 activités ont été effectuées. Il s’agit de :

1-L’Organisation de la cérémonie de signature de contrat : La signature du contrat a fait de l’objet d’une cérémonie, le mercredi, 15 avril 2015 au siège de la Mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL). Avant le démarrage de l’activité, le document a été paraphé d’une part par le Haut Représentant de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel, Chef de la MISAHEL Monsieur Pierre BUYOYA et d’autre part la Présidente de l’Observatoire des Droits de la Femme et de l’Enfant (ODEF) Madame MALLE Aïssata. La cérémonie était placée sous la présidence du Représentant du Ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille (MPFEF). On notait également la présence des leaders de certaines organisations féminines, et une forte présence de la presse.

 

2-La Cérémonie de lancement : La cérémonie de lancement des activités du projet s’est déroulée le 30 avril 2015 au siège de la « de la PLATE FORME DE VEILLE DES FEMMES POUR LES ELCTIONS SANS VIOLENCES ET EQUITABLES AU MALI », placée sous la présidence du Haut Représentant de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel Monsieur Pierre BUYOYA. Elle a commencé par les mots de bienvenue du Maire de la commune III du District de Bamako, suivis des allocutions de la Présidente de l’ODEF et de la déclaration de sa présidente fondatrice Madame Diarra Fatoumata Dembélé. Les deux dernières intervenantes ont rappelé le contexte et la justification du projet, les activités menées par l’ODEF depuis sa création. Ensuite se fut le discours de Monsieur Pierre BUYOYA qui a souligné qu’aucun projet de réconciliation ne peut prospérer sans la restauration de la dignité des victimes. Il a rappelé que les femmes et les enfants souffrent depuis 2012 dans le Nord du Mali et considère que l’action de l’ODEF s’inscrit dans le cadre du rétablissement de cette dignité des victimes. Il a conclut en félicitant l’ODEF pour cette initiative pertinente et pour la confiance que l’Union africaine vient de placer en elle. Il a exhorté les membres de l’ODEF à faire bon usage de ces fonds au bénéfice des populations ciblées. Il a enfin affirmé la disponibilité de la MISAHEL à assister l’ODEF pour trouver des solutions heureuses aux éventuels problèmes et obstacles susceptible de commettre l’exécution normale et efficiente du projet. Son discours a été suivi par une brève présentation du projet sous forme de power point par la coordinatrice Nationale du Projet Madame Aïssata OUANE.,

Enfin la Représentante du Ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille (MPFEF), Madame Yaba Tamboura a salué le financement du projet par la Commission de l’union africaine qui témoigne son engagement à accompagner notre pays dans la recherche de solutions aux conséquences tragiques de la crise socioéconomique et politique qui a secoué les populations du Nord, particulièrement les femmes et les filles. La cérémonie a été suivie par un cocktail.

3-Le recrutement et la mise en place de l'équipe de projet : le projet a recruté une trentaine de personnes dont une Coordinatrice Nationale, un Comptable, 3 Coordinatrices régionales, 3 Chargés de projet , 9 mamans sages, 3 conseillers spirituels, 15 agents de cellules. Le recrutement a été effectué suite aux avis de recrutements publiés dans les journaux et les radios de proximité. La commission de sélection mise en place a procédé aux différents recrutements.

4-Equipement des bureaux au niveau des régions de Mopti, Tombouctou et Gao et Bamako :Toutes les régions ciblées ont été équipées de matériels bureautiques, un ordinateur au siège de Bamako et chacune des trois localités ; un onduleur au siège de Bamako et chacune des trois localités ;un imprimante au siège de Bamako et chacune des trois localités ; un appareil photo numérique dans chacune des trois localités ; une armoire dans chacune des trois localités ; une chaise visiteur dans chacune des trois localités ; un fauteuil semi- ministre dans chacune des trois localités ; une table de bureau avec retour dans chacune des trois localités ; un climatiseur au niveau au siège de Bamako et dans les localités de Tombouctou et Gao

5-Le fonctionnement des bureaux est assuré au niveau des trois régions.

6-Préparation de terrain afin de faire un état des lieux : Du 24 au 03 juillet une équipe de l’ODEF, composée de deux (02) personnes a effectué une mission de préparation de terrain dans les régions de Mopti, Tombouctou et Gao. Pendant la phase de préparation terrain, des prises de contact avec les autorités administratives, communales et religieuses ont été effectuées. Les leaders d’association de jeunes et de femmes, les organisations travaillant sur la même thématique et les leaders d’opinion ont été identifiés avec l’appui de la Direction Régionale de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, les agents de la santé, la police et les auxiliaires de justice. Les différents acteurs ont été sensibilisés et informés sur les objectifs du projet et l’équipe chargée de la préparation de terrain a constaté l’enthousiasme et l’adhésion de tous les acteurs concernés. Une rencontre d’échanges avec le personnel du projet en vue d’identifier les difficultés de démarrage des activités et de formuler des propositions de solutions dans une perspective d’une bonne visibilité du projet et du partenaire a été effectuées.

 

7-.Organisation de l’atelier de relecture des outils :

L’atelier de relecture des outils qui s’est déroulé du mardi 20 juillet 2015 au jeudi 23 juillet 2015 au siège de l’ODEF, a élaboré un manuel constitué des thèmes suivants :

  • Le Contexte et la zone d’intervention du projet ;
  • La définition de la violence et l’énumération des catégories de violences ;
  • La responsabilité de l’Etat et de la société dans la protection des femmes et des filles contre les violences;
  • Les stratégies d’accompagnement des victimes de violences
  • Les cinq messages pour les supports d’information et de sensibilisation

8-Organisation des ateliers de formations des cellules d’appuis aux victimes dans les trois régions :

Les capacités de soixante (60) acteurs locaux intervenants sur les questions de violences faites aux femmes et aux filles sont renforcées et une cellule d’appui de cinq (5) personne a été mise en place au niveau de chaque région en date du 29 , 30 et 31 juillet 2015

9-Organisation des accompagnements psychologique, médical et juridique des victimes : La prévision initiale de soixante victimes a été dépassée et le projet a touché en réalités 72 victimes repartis comme suit :

-Trent ( 30) survivantes pour la région de Mopti, dix neuf (19 ) pour la région de Gao et vingt trois (23) pour la région de Tombouctou. Et 35 femmes ont bénéficiés d’appui psychologique, dont 13 survivantes au niveau de la région de Tombouctou 10 pour la région de Mopti et 12 pour la région de Gao

10-L’Organisation des conférences publiques : En date du 28 août 2015, des conférences publiques ont été organisées avec les femmes leaders d’associations féminines sur la responsabilité de la Communauté Internationale, de la Société civile et de l’Etat dans la protection des femmes et filles contre les violences. Une rencontre d’échanges et de plaidoyer pour la prise en compte des aspects psycho-sociaux et culturels.

11-Confection des dépliants et affiches : 2000 dépliants et 1500 affiches sont produits

Impact global du projet sur les populations locales

La mise en œuvre du projet a suscité l’adhésion de la population, des autorités politiques et administratives. Ces dernières ont été fortement impressionnées de l’évolution des activités sur le terrain à travers les multiples rencontres d’échanges avec l’équipe de projet. L’implication des conseillers spirituels a permis d’atteindre une forte communauté musulmane qui contient à son sein des personnes dont l’influence a été une réussite. Le dévouement des mamans sages a été un facteur favorable à l’identification des victimes, en effet il s’agit des femmes d’un certain âge qui donne de l’assurance par rapport au besoin de se confier .

Les partenaires stratégiques régionaux (services techniques, ONG, Organisations féminines, humanitaires et organisations des jeunes) et les bénéficiaires (Victimes de violences) ont soutenu le projet et fréquentent les bureaux au niveau des régions.

Au niveau des trois régions, l’équipe de projet, a bien intégré le cadre régional de concertation des acteurs de lutte contre les VBG. Les bureaux ont posé des actes qui ont consolidés leur visibilité dans les trois régions.

Les bénéficiaires directs notamment les victimes à la suite des appuis py me etb ju ont retrouves de l’assurance et de la confiance en soi.de s de mariages forcés avec leurs familles, facilitant ainsi leur ré intégration au sein de leur famille. Les actions de cette nature ont été apprecié par les populations et Ces genres d’actions sont beaucoup appréciés par les populations et contribuent ainsi fortement à la stabilité sociale.

Les bénéficiaires indirects, notamment les parents des victimes prises en charge sont soulagés. Les femmes disposent désormais d’un cadre où elles peuvent librement s’exprimer sur les violences qu’elles subissent.

Les activités du projet ont permis aux populations de façon générale de comprendre leurs droits et leurs devoirs et leurs responsabilités par rapport aux les violences dont les femmes sont victimes. Par exemple, il a été constaté, qu’au cours de ces six derniers mois d’exécution du projet, une diminution de 30% de cas violences dans la ville et Gao.

A Tombouctou, les victimes enregistrées au niveau de l’ODEF ont eu un soulagement moral à l’issue des séances d’écoutes avec le psychologue. Elles ont pris conscience des risques liés à la non prise en charge de leur cas.

Les connaissances d’une frange importante de la population ont été renforcées sur le rôle des organisations de la société civile, les causes profondes des violences basées sur le genre et leurs conséquences en lien avec la santé de la reproduction et la nécessité de leur prise en charge dans le délai.

Documentation

Misahel

Partenariat ODEF - Commissionde l'UA à travers la MISAHEL
MISAHEL

© 2014-2015 ODEF - MALI. All Rights Reserved.